masso-kinésithérapie

La masso-kinésithérapie à Ostwald

Découvrez nos traitements de masso-kinésithérapie

Qu’est-ce que la masso-kinésithérapie ?

Le champ de compétences du masseur-kinésithérapeute est défini par le décret n°2000-577 du 27 juin 2000 : « La masso-kinésithérapie consiste en des actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale, notamment à des fins de rééducation, qui ont pour but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. »

Nos traitements concernent :
• Les troubles musculo-squelettiques
• Les lésions traumatiques
• Les pathologies rhumatologiques
• La rééducation post-opératoire : orthopédique, traumatique
• La rééducation neurologique
• La rééducation fonctionnelle : troubles de l’équilibre, de la circulation, de la mobilité faciale…
• La rééducation respiratoire
• La rééducation cardiovasculaire

kinésithérapie à Ostwald
techniques de masso-kinésithérapie

Les différentes techniques de masso-kinésithérapie

Après un bilan diagnostic, la mise en œuvre de notre traitement utilise différents types de techniques :

• Massage, drainage lymphatique manuel
• Mobilisation articulaire
• Étirements musculo-tendineux
• Renforcement musculaire
• Réentraînement à l’effort
• Postures
• Augmentation du flux respiratoire
• Physiothérapie

Découvrez nos différentes prestations

• La thérapie manuelle
La thérapie manuelle s’appuie entre autres sur des mobilisations articulaires spécifiques, des techniques musculaires (levées de tension, inhibition), une mobilisation des tissus mous (traitement des fascias).

L’objectif est de permettre une diminution de la douleur, un relâchement musculaire et un gain d’amplitude articulaire.

• Le K-Taping
Le K-Taping est une des spécialités de Fabrice Phlipart et Alexis Voeckler. Cette thérapie introduite en Europe en 1998 est très populaire parmi les sportifs de haut niveau et les pratiquants amateurs mais a un champ d’action très large dans beaucoup de pathologies.
Le K-Taping optimise le temps de rééducation.

Il améliore la mobilité et contribue à stabiliser les articulations. Selon son application, son action peut être antalgique, mais aussi activatrice ou drainante.

• Le drainage lymphatique manuel DLM
Les origines du DLM remontent en 1892. Un médecin Belge, Winiwarter, s’étant intéressé au massage superficiel des membres, a mis en évidence qu’il fallait commencer le massage du membre par sa racine.

Vodder fut le premier à mettre en place les techniques de DLM dans les années 1930. En 1958 sont réalisés des essais cliniques ayant prouvé l’efficacité de la méthode.

• La kinésithérapie pédiatrique respiratoire
Le traitement de la bronchiolite du nourrisson peut être optimisé grâce à un traitement kinésithérapique.

Modern rehabilitation physiotherapy

Les thérapeutes du cabinet Voeckler et Phlipart sont formés aux techniques modernes remplaçant le clapping (ce dernier étant désormais proscrit au vu de son inefficacité, voire de sa dangerosité).

Ces techniques d’accélération du flux expiratoire (AFE) sont plus douces et plus efficaces. Elles permettent d’augmenter le flux aérien entraînant les sécrétions et de faciliter le désencombrement du nourrisson. Les mamans peuvent être rassurées et n’ont plus à appréhender ces séances !